Où adopter ?

Il existe plusieurs possibilitées :

  1. L’animalerie
  2. Les élevages / raterie
  3. Les particuliers
  4. Les sauvetages

Commençons par l’animalerie :

il faut savoir en premier lieu qu’une animalerie ce n’est ni plus ni moins qu’un commerce dont le but est de faire des bénéfices mais les « produits » sont des êtres vivants. Donc la démarche va être de vendre le plus possible, pour un coût moindre et surtout d’appâter le chaland (vous).

Par conséquent (sauf de très rares exceptions qui existent peut-être mais dont je n’ai jamais ou constater l’existence) la priorité c’est la rentabilité. Les animaux proposés seront donc produits en quantité et dans des conditions sanitaires minimums. Cela signifie donc des mères qui ont de nombreuses portées avec n’importe quel mâle (car sélectionner pour éviter la consanguinité, les problèmes de santé ou même limiter les portées ça coûterais trop cher), dans des cages ou la place est rentabilisée au maximum, avec une nourriture au plus bas coût et avec des litières souvent peu adaptées. Ce qu’il faut retenir de tout cela que c’est que la plupart du temps (oui on connait tous quelqu’un dont le rat qui vient d’une animalerie a vécu 4 ans et était le plus gentil rat du monde et n’a jamais eu de soucis de santé…), les rats que l’on vous propose n’ont aucun suivi de santé, ont eu un départ dans la vie dans des conditions médiocres et que les conseils dans les animaleries sont surtout destinés à vous convaincre. Et plus les gens vont acheter ces rats (oui même celui qui a l’air trop malheureux/malade/seul/gentil) plus le commerce va fonctionner, plus les commerces vont grossir et augmenter les rendement. Par conséquent, pour que ces conditions changent ils faut résister et ne pas adopter en animalerie (en plus l’acquisition d’un animal doit être réfléchie et dans les animaleries c’est souvent un « craquage » et on repart avec l’animal sous le bras).

 


©raterielov toutes reproductions interdites sans l’accord de son auteur.